EDF : c’est quoi le projet Hercule et pourquoi est-il controversé ?

Projet Hercule EDF : quelle est la crainte des opposants ?

Le projet Hercule EDF vise la séparation du groupe français en plusieurs branches. Depuis son annonce en 2019, le projet a reçu le consentement des dirigeants, mais pas celui des employés et des syndicats. Ces derniers expriment plusieurs craintes face à la restructuration du groupe.

Qu’est-ce que le projet Hercule EDF ?

Hercule est un projet de réorganisation de l’entreprise EDF pensé par son PDG Jean-Bernard Lévy. Cette restructuration vise à répartir la structure en plusieurs entités différentes :

  • Une entité EDF Bleu – Une entreprise publique : elle porte sur les centrales nucléaires ainsi que le gestionnaire du réseau de transport. Le fournisseur d’électricité sera donc sous le contrôle entier de l’État ;
  • Une entité EDF Vert : cette branche s’occupe de la distribution d’électricité (Enedis), des opérations commerciales du groupe et des énergies renouvelables. Elle sera sous le contrôle de l’État, mais aussi ouvert aux investisseurs privés ;
  • Une entité EDF Azur : celle-ci aurait en charge les barrages hydroélectriques. Elle s’occupera de leur gestion administrative en France.

Les deux dernières branches du projet suscitent moult interrogations au sein des salariés, des politiques, mais aussi au niveau des usagers.

Projet Hercule EDF

Pourquoi le lancement du projet Hercule EDF ?

La société Électricité de France fait face à plusieurs problèmes qui menacent son avenir. En effet, EDF a actuellement d’énormes dettes à rembourser. Elle se doit aussi d’effectuer de gros investissements dans le but de prolonger la vie son parc nucléaire et donner un nouvel élan à ses projets d’énergie renouvelables.

Le groupe est par ailleurs handicapé par un mécanisme qui l’oblige à mettre en vente une bonne partie de son électricité nucléaire à un prix très bas. Le gouvernement français souhaite parvenir à relever ce prix afin que le groupe ait de meilleures rentabilités.

Mais pour arriver à mettre sur pied une telle prouesse, la France devra trouver des arguments solides pour convaincre la Commission européenne. En effet, c’est elle qui veille à la bonne concurrence au sein de l’UE afin d’empêcher que des « subventions croisées » n’aient lieu. Il s’agit par exemple d’éviter qu’une subvention au nucléaire ne profite à quelques autres branches du groupe au détriment de ses concurrents.

C’est donc cette situation corsée qui a nécessité des réflexions sur l’organisation des activités du groupe. Un autre problème, bien plus ancien, porte sur l’hydroélectricité. Il y a quelques années en effet, la Commission européenne avait sommé formellement la France d’ouvrir ses concessions échues à la concurrence. Le gouvernement français réfléchit quant à lui au moyen d’assurer leur protection en leur attribuant un nouveau statut.

Quelles sont les raisons pour lesquelles le projet Hercule EDF a des opposants ?

La restructuration d’EDF a pour but d’ouvrir le groupe à des fonds extérieurs. La mise en place du projet Hercule permettra à l’entreprise d’avoir plusieurs nouveaux investissements massifs, ce qui lui permettra ainsi de donner plus d’ampleur à ses infrastructures productrices d’énergies renouvelables. Avec une telle acquisition, EDF pourra poursuivre sa croissance.

Par ailleurs, la séparation des activités nucléaires de celles de bonne rentabilité est un réel atout pour retenir l’attention des investisseurs, particulièrement ceux qui ont des craintes vis-à-vis du nucléaire. Cette situation inquiète de ce fait les salariés et les syndicats du groupe. En effet, ces derniers estiment que cette restructuration est une sorte de privatisation du groupe et de ses bénéfices. À long terme, ils craignent un démantèlement de leur lieu de travail.

Articles similaires

4/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Archive SDE68 Habitat
Articles récents

Catégories